La « Princesse-Chevalière »

Je ne dirais pas que c’est facile, ni que ça vient tout seul, au contraire. C’est de longues discussions, c’est parfois la reprendre, lui expliquer, répondre à ses questions, la contredire, contredire ce qu’elle entend… mais quand notre fille nous affirme qu’elle est forte, je suis fière. Fière de prendre autant à cœur cette partie de son éducation, fière de ne pas laisser passer un « mais je suis une fille, je ne suis pas forte » ou un « mais c’est que pour les garçons ça ! », et fière de voir son visage s’éclairer quand elle apprends que tout est possible. Fière de l’entendre dire « non, on ne peut pas se forcer ». Ce n’est pas facile de repérer tout ces clichés, ces préjugés auxquels elle est déjà confrontée à 3 ans. Alors on fait du mieux qu’on peut, pour qu’elle rêve en grand ♥️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s